22-01-2018 | Europe & Central Asia

Le CICR à Davos : partenariats technologiques, réalité augmentée et brutalité de la guerre Press Release

SHARE


Genève (CICR) - Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Peter Maurer, participe au Forum économique mondial, à Davos, pour discuter des enjeux humanitaires pressants dans un monde toujours plus informatisé et interconnecté, mais fracturé.

Peter Maurer vient de rentrer du Soudan, où le CICR a repris ses activités d'assistance au Darfour, et de République centrafricaine, pays dont la population est en proie à des violences et à des souffrances largement ignorées au niveau international. Après avoir évoqué les défis opérationnels devant être surmontés en 2018, il présentera les vues du CICR sur la cyberguerre, les financements innovants et les partenariats technologiques. Peter Maurer et Brad Smith, président et directeur juridique de Microsoft, coanimeront un débat sur la protection du cyberespace humanitaire.

"Alors que le monde se trouve face à des guerres prolongées au coût humanitaire exorbitant, ne rien faire serait aujourd'hui bien plus risqué que d'explorer de nouvelles façons d'agir. Existe-t-il des solutions susceptibles d'améliorer considérablement la vie des personnes vulnérables ? Si nous ne changeons pas maintenant notre façon de penser, nous ne le saurons jamais", a déclaré M. Maurer. "Je suis à Davos pour rappeler aux dirigeants d'aujourd'hui que nous avons besoin des efforts de tous et de chacun pour résoudre les défis humanitaires d'aujourd'hui. Je suis aussi ici pour nouer de nouveaux partenariats qui permettront d'alléger la souffrance des personnes portant les cicatrices laissées par la guerre, à qui le CICR vient quotidiennement en aide."

Le CICR passe à la réalité augmentée. Les utilisateurs de Snapchat et de Pokemon Go connaissent bien cette technologie, mais c'est à toute autre fin que nous l'utilisons. En écho au thème du Forum - Créer un avenir partagé dans un monde fracturé -, le CICR présentera en avant-première une application de réalité augmentée intitulée "Enter the Room" qui fait vivre de façon directe et intense la brutale réalité de la guerre.

Cette application explore ce que vivent les millions de personnes qui sont dans l'incapacité de fuir la guerre. Elle nous fait ressentir subjectivement et viscéralement ce qu'est la guerre quand elle se trouve au seuil de notre maison. Nous pensons vraiment que cette application créera des opportunités favorables à un dialogue tant sur les effets de la guerre que sur les valeurs et les activités essentielles du CICR, en particulier dans des contextes de guerre urbaine.

Sur l'écran radar du CICR en 2018 :


1. Les cyberattaques : l'idée d'une Convention de Genève numérique - destinée à prévenir le coût humain des cyberattaques lors d'un conflit - suscite de plus en plus d'intérêt. Les systèmes de contrôle du trafic aérien, les oléoducs et les centrales nucléaires sont vulnérables.


2. La démarche "Tech for good" (la technologie au service du bien commun) : le CICR a noué un partenariat avec Microsoft dans le but d'utiliser la technologie de la reconnaissance faciale pour aider à la réunification des familles séparées par les conflits. Nous apprécions l'apport de savoir-faire technologiques qui nous aident à travailler de façon efficace et efficiente.


3. La reconstruction des champs de bataille urbains : 50 millions de personnes sont touchées par la guerre qui sévit dans des villes à travers le monde. Dans ces villes, la reconstruction physique et psychologique doit commencer le plus tôt possible, même si les armes ne se sont pas encore tues.


4. Les conflits négligés : les conflits - et les souffrances qu'ils engendrent - peuvent persister pendant des années. Congo, Isra?l et territoires palestiniens occupés, Libye, Soudan du Sud et Ukraine. Pour faire cesser les souffrances, nous avons besoin d'efforts de paix accrus.


5. La transformation du financement humanitaire : les gouvernements et les investisseurs sociaux doivent considérer les conflits comme des catastrophes socio-économiques et, donc, envisager un financement à long terme. Nous voyons des opportunités très intéressantes dans des partenariats innovants.


6. Le droit international humanitaire : le DIH reste très efficace. La communauté internationale doit protéger le droit contre ceux qui affirment qu'il n'est pas applicable ou qu'il est négociable et peut faire l'objet de transactions.


7. Les oubliés : au moment où se négocie un nouveau pacte mondial sur la migration, la protection des personnes qui doivent fuir leur foyer doit constituer une priorité. Nous demandons que les politiques adoptées soient conformes aux obligations internationales.


Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Christoph Hanger, changer@icrc.org +41 79 574 06 36


Pour tout renseignement sur l'application RA du CICR, veuillez contacter :
Ariel Rubin, arubin@icrc.org +41 79 205 47 31
Christopher Nicholas, cnicholas@icrc.org +41 78 624 49 66

 

More Related News