08-11-2017 | Africa , Asia & Pacific , Middle East , Europe & Central Asia , The Americas

Faire le choix de l’humanité : une nouvelle vidéo et un jeu en ligne nous invitent à mesurer notre degré d’indifférence face aux violations des lois de la guerre Press Release

This story is not available in English

Une vidéo coup de poing nous rappelle aujourd'hui sans ménagement qu'en temps de guerre, s'il y a des victimes, ce n'est pas par accident mais en raison de choix délibérés. En mettant en scène une matinée comme les autres d'un jeune garçon quelque part dans un pays en guerre, cette courte vidéo montre comment faire le choix de respecter les règles de la guerre peut protéger les civils et sauver des vies.

Le jeu en ligne « Non à l'indifférence » est pour les jeunes une nouvelle façon de se familiariser avec les Conventions de Genève. Le microsite interactif propose un jeu sous forme de questions et réponses, des données comparatives chiffrées et des informations sur les règles de la guerre. Il permettra aux représentants des générations Y et Z de s'essayer à faire les choix qui leur sembleront judicieux dans un conflit et à tester leurs connaissances des principes élémentaires d'humanité à l'origine des Conventions de Genève – particulièrement essentielles si l'on veut que les jeunes générations ne grandissent pas sans comprendre l'importance qu'ont les lois de la guerre.

L'enquête « Les voix de la guerre » réalisée par le CICR l'année dernière auprès de 17 000 personnes dans 16 pays fait ressortir que l'immense majorité des personnes interrogées sont d'avis qu'il faut mettre des limites à la guerre. Huit sondés sur dix estiment par ailleurs que les combattants doivent prendre toutes les précautions possibles pour épargner les civils lorsqu'ils attaquent le camp adverse, et autant condamnent les attaques perpétrées contre les hôpitaux, les ambulances et les personnels de santé dans l'objectif d'affaiblir l'ennemi.

Toutefois, certains points de vue sur la torture et les pertes civiles sont alarmants. Dans les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie) et en Suisse, seule la moitié des personnes interrogées juge inacceptable d'attaquer un ennemi dans des zones habitées, sachant que beaucoup de civils risquent d'être tués.

« Les guerres sans limites sont des guerres sans fin. L'opinion publique est largement en faveur de la nécessité d'imposer des limites à la guerre, et les personnes directement concernées par la réalité quotidienne de la guerre continuent de penser que ces limites permettent d'éviter que les conflits ne s'enlisent », a déclaré le président du CICR Peter Maurer. « Or, dans beaucoup de situations, nous observons un manque de respect criant des principes de base du droit international humanitaire s'agissant de la conduite des hostilités, autrement dit de la manière de faire la guerre et d'utiliser les armes. »

En tant qu'organisation humanitaire qui, depuis sa création, a joué un rôle de chef de file dans la promotion, le développement et la sauvegarde du droit de la guerre, le CICR est aujourd'hui extrêmement inquiet que beaucoup considèrent normal que des civils soient pris pour cible, des hôpitaux bombardés et des prisonniers exécutés. Il craint que la jeune génération ne devienne indifférente aux conséquences tragiques des conflits et aux risques qu'on laisse les règles de la guerre s'éroder.

« Les fondements de notre humanité commune sont aujourd'hui remis en question. Pourtant, nous ne pouvons tolérer que bombarder des civils ou attaquer des hôpitaux se banalise et devienne la nouvelle norme », s'est encore indigné le président Maurer. « Les personnes qui endurent les affres de la guerre méritent tout au moins que les règles qui doivent protéger leur vie et leur dignité soient respectées. »

Pour en apprendre davantage sur les Conventions de Genève, les internautes sont invités à visionner le film sur le site loisdelaguerre.org. Il est disponible en français, anglais, espagnol, arabe, chinois et portugais.

Quant au jeu en ligne, il est accessible à l'adresse dontbenumb.icrc.org/fr. Il existe aussi en version anglaise et espagnole.

Ces deux produits éducatifs seront diffusés sur Facebook et d'autres médias sociaux. Le film a été réalisé en collaboration avec l'agence madrilène Señora Rushmore.

+++ FIN +++

Note à l'intention des rédactions:

Les Conventions de Genève sont un ensemble de règles établies en 1949 pour protéger les populations contre les atrocités de la guerre. Elles ont été ratifiées par les 196 États de la planète et sont donc universellement contraignantes. Les quatre Conventions de Genève et leurs Protocoles additionnels ont pour objet de limiter les effets de la guerre sur les personnes qui ne participent pas ou plus aux hostilités, telles que les civils et les combattants blessés ou faits prisonniers.

Il est interdit de prendre délibérément pour cible des civils ainsi que de lancer des attaques aveugles sur des villes et des villages habités. Toutes les précautions possibles doivent être prises pour éviter de blesser les civils, d'endommager leurs maisons ou de détruire leurs moyens de subsistance tels que les sources d'eau, les cultures, le bétail, etc. Les civils doivent pouvoir recevoir l'aide dont ils ont besoin, et les travailleurs humanitaires et le personnel médical qui s'emploient à la leur apporter ne doivent pas être la cible d'attaques.

Informations complémentaires :
Matt Clancy, CICR Genève, tél. : +41 79 574 15 54
Juliette Ebele, CICR Genève, tél. : +41 79 949 35 12

Duration : 1m 45s
Size : 1.3 GB

More Related News