Multimedia Newsroom
Preview and download rights-free material. Caution: our footage can be triggering

06-08-2014 | Middle East

Président du CICR à Gaza

Le président du CICR Maurer est à Gaza cette semaine pour se rendre compte par lui-même des souffrances endurées par les civils et rencontrer le personnel humanitaire du CICR et de la Société du Croissant-Rouge palestinien. Durant la trêve, il a découvert le quartier de Chajaya, dans la ville de Gaza, où des milliers de maisons ont été détruites ces derniers jours par les lourds bombardements et les combats.

À l'hôpital Al-Shifa, dans la ville de Gaza, le président a rencontré le personnel médical et les patients. Au service pédiatrique, il s’est dit choqué : « Nous avons vu un très grand nombre d'enfants ici qui souffrent beaucoup de blessures graves. Et on ne peut qu’être choqué, bouleversé par ce qu’on voit des conséquences de la guerre ici. »

Le président a commenté l’écart entre les dispositions du droit international humanitaire concernant la protection des civils et la réalité à laquelle font face les habitants de Gaza durant ce mois de combats : « Vous voyez que les habitants n'ont pas été protégés, il y a un écart énorme entre le droit, dans son état actuel, et la réalité à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui. Et c'est bien sûr un défi majeur pour une organisation comme le CICR.

L’hôpital Al-Shifa est le principal hôpital de la bande de Gaza, avec plus de 600 lits. C’est à Gaza l’hôpital qui a reçu le plus grand nombre de blessés de guerre, de morts et de cas critiques, et qui a effectué le plus grand nombre d'interventions chirurgicales durant ce mois d’hostilités. Le CICR a fourni du matériel médical et mis à disposition deux chirurgiens pour aider le personnel résident.

Le docteur Mauro della Tore, un chirurgien du CICR qui travaille à Al-Shifa explique comment l'hôpital est obligé de traiter les centaines de blessés qui arrivent dans un laps de temps très court, jusqu'à 160 blessés en 20 minutes : « Nous sommes les uns sur les autres... c’est chaotique, mais ça fonctionne ».

Aujourd'hui, le président poursuit sa visite et se rendra à l'hôpital d'Ashkelon (sud d'Israël), où il rencontrera des représentants du Magen David Adom, puis des autorités palestiniennes à Ramallah (Cisjordanie). Demain, il s’entretiendra avec de hauts responsables israéliens.

Liste des plans

Lieu : Gaza
Durée : 3’37”
Format : HD/SD
Production : Jan Powell, Rama Humeid
Caméra:
Son : Anglais
ICRC ref : AV205N
Date : 6 août 2014

Copyright : CICR – libre de droits

00 00 Zone résidentielle de Chajaya, ville de Gaza.  Ruines de maisons et de blocs d’immeubles bombardés – diverses vues
00 14 Le président Peter Maurer, CICR, au milieu des ruines
00 38 Maurer arrive à l’hôpital Al-Shifa, ville de Gaza

00 56 EXTRAIT SONORE : Docteur Mauro della Torre Chirurgien du CICR, l’hôpital Al-Shifa
C’est la salle d'urgence. La porte de l'enfer ... c'est là où ils font face au premier drame ... vous voyez comme l’espace est petit. Et pourtant, il y a quelques jours, nous avons reçu 160 blessés en 20 minutes. Nous étions donc les uns sur les autres. C’était vraiment difficile de travailler, c’était chaotique, mais ça fonctionnait. C'est la stratégie qu'ils ont adaptée, ils ont une très grande expérience, mais l'impact émotionnel est très dur.

01 28 Le service de pédiatrie, divers plans d’enfants blessés

02 19 Peter Maurer, président du CICR
C’était capital pour moi de venir voir sur place, et de pouvoir aussi avoir des échanges avec l'équipe ....
02 29 Nous avons vu beaucoup d'enfants ici qui souffrent. Un grand nombre de blessures graves. Et on ne peut qu’être choqué, bouleversé par ce qu’on voit des conséquences de la guerre dans cet hôpital.
02 48 Avec le nombre de patients qui viennent à l'hôpital, on voit qu’on a besoin de presque tout en termes de chirurgie traumatologique, et de traitement, et c'est bien sûr un domaine dans lequel nous allons continuer à nous engager et renforcer notre action et notre soutien.
03 12Vous voyez que la population n’a pas été protégée, il y a donc un écart énorme entre le droit, dans son état actuel, et la réalité à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui. Et c'est bien sûr un défi majeur pour une organisation comme le CICR. Mais c'est aussi un défi majeur pour la communauté internationale.


Documents (1)

More Related News