Multimedia Newsroom
Images & footage available to download at no charge.They may not be sold or transferred to a third party or used for commercial purpose. Caution: our footage can be distressing.

23-08-2013 | Africa

Niger: Assistance vitale pour les deplaces du Nigeria

Plusieurs milliers de personnes ont trouvé refuge au Niger suite aux affrontements dans le Nord-Est du Nigeria, frontalier avec le Niger.

Ces derniers mois la  violence dans le nord-est du Nigeria a entraîné un déplacement de population depuis les États de Borno, Yobe et Adamawa vers le Niger, le Tchad et le Cameroun.

Les déplacés ont fui vers la région de Diffa, au Sud-Est du Niger. La plupart des nouveaux arrivants sont des Nigériens, établis souvent depuis des décennies au Nigeria ; mais parmi eux se trouvent également des ressortissants du Nigeria et d'autres pays.

Kabo Moussa, un revendeur de poisson de 45 ans, a construit un abri de fortune en paille pour sa femme et  ses sept enfants, aux abords de la ville de Diffa.  Il a quitté le Niger il y a vingt ans pour aller gagner sa vie au Nigeria, mais a tout perdu suite aux récentes violences.

"J'ai laissé tous mes biens pour fuir, toutes mes réserves destinées à nourrir ma famille je les ai perdues là bas", témoigne Moussa.

Des milliers de déplacés se sont installés dans des abris de fortune ou séjournent chez des parents où dans des bâtiments loués.

De nationalité nigériane, Fassouma Harouna est la mère de huit enfants. Elle partage une maison délabrée avec d'autres femmes et enfants qui ont fui les violences.

"Nous nous sommes enfuis dans la brousse et quand nous sommes revenus à notre village, nous avons trouvé nos maisons brûlées. Nous avons dû marcher pendant six heures pour trouver un lieu sur", raconte Harouna.

Le CICR et la Croix-Rouge du Niger ont distribué des secours d'urgence et une aide alimentaire lors du premier afflux d'abord au mois de mai, puis en juillet quand d'autres familles ont fui une résurgence des violences.

Le représentant du CICR à Diffa, Hamadou Abdou, souligne que cette opération d'assistante a été complexe.

" Les gens ont quitté dans la précipitation, sans avoir le temps de prendre un minimum de biens. Des gens sont venus dans le dénuement total et c'est pourquoi la prise en charge a été extrêmement compliquée… et ces populations continuent à arriver".

Cet afflux de déplacés a mis à mal les maigres ressources locales en eau et nourriture, dans une région qui doit déjà faire face à des pénuries alimentaires chroniques et des difficultés d'accès à l'eau. A une centaine de kilomètres de Diffa, aux abords du Lac Tchad, les puits se sont asséchés, forçant la population locale et les réfugiés à boire l'eau du lac. Le CICR a réhabilité ces puits, offrant ainsi accès à l'eau potable pour tout le monde.

Shotlist

Date: 20 – 22/07/2013
Lieu : Niger
Durée : 4'48
Format : 16/9 SD
Production : CICR, Délégation du Niger
Cameraman : Abdoulatif Mohamed
Son : français, hausa, Kanuri.
Droits : CICR (libres de droits)
AV Production No: AV096N 

00:00 Travelling sur la région Diffa, Sud Est du Niger.

00:06 Abris de fortune pour les réfugiés du Nigeria et du Niger

00:27 D'autres abris aux abords de la ville de Diffa.

00:37 Kabo Moussa  – retourné (ou déplacé) de nationalité nigérienne, avec sa famille.

00:42 INTERVIEW – Kabo Moussa (Hausa : langue locale)
""J'ai laissé tous mes biens pour fuir, toutes mes réserves destinées à nourrir ma famille je les ai perdues là bas

01:01 La famille de Fassouma Harouna, réfugiée nigériane dans une maison louée.

01:45 INTERVIEW – Fassouma Harouna  (Hausa : langue locale)
"C'est là-bas que nous avons vécu toutes ces difficultés. C'était vers 15h que les affrontements ont commencé et nous avons fui. Nous n'avons rien pris comme biens matériels. Nous avons couru à pied pendant 6H et nous nous sommes reposés juste un peu. Nous avons passé la nuit dans la brousse, le temps de revenir voir nos maisons : tout était brûlé, tout était parti en fumée. Nous nous sommes déplacés pour trouver un lieu sûr".

02:05 Déchargement d'aide alimentaire pour les déplacés à Diffa.

02:25 File d'attente pour la distribution

02:56 Kabo Moussa s'inscrit pour la distribution de riz, mil, haricots, sel et huile de cuisine.

03:05 Kabo Moussa récolte la nourriture pour l'emmener chez lui.

03:19 Kabo Moussa emmagasine la nourriture chez lui.

03:28 INTERVIEW – Le représentant du CICR  – Hamadou Abdou (Francais)
"Ceux qui ont quitté Maiduguri ont quitté dans la précipitation sans avoir le temps de prendre un minimum de bien. Des gens sont venus dans le dénuement total et c'est pourquoi la prise en charge a été extrêmement compliquée et ces populations continuent à arriver".

03:42 Des véhicules de la Croix-Rouge apportent de l'aide.

03:58 Des femmes extraient de l'eau d'un puits réhabilité par le CICR.

04:19 INTERVIEW – retourné Lawan Mustapha (Hausa : langue locale)
"Nous avons vraiment trouvé une insuffisance accrue de l'eau. Ce puits n'avait pas assez d'eau pour tout le monde. Nous avons besoin de forage et avec l'arrivée des retournés en nombre du Nigeria, nous buvions l'eau du lac Tchad. Quand l'eau du lac s'est retirée, nous n'avions plus d'eau. Le seul puits ne suffit pas"

04:40 Lawan Mustapha avec un représentant de la Croix-Rouge au bord du puits.

04:48 FIN

More Related News